Compte à rebours

Publié le par Tite zoreille

20 jours avant le départ... 19… 18…

Les jours s’épuisent, la liste des taches s’allonge. Chronique d’un décollage annoncé, avec un final en forme de sprint. Pénélope épileptique, je passe mes journées à détricoter ce que j’ai mis 8 ans à tisser. Résiliations, démission, déconnexion, cartons, et rond et rond… Au revoir, à bientôt. Je ramasse mes affaires, je rassemble mes papiers, j’embrasse les amis. Toute une vie tenue serrée entre mes bras. Je vide mon bureau, mes dossiers, ma messagerie. Je vide la maison, je déconstruis. Fermer, clôturer, déplacer, annuler. Je passe mon temps à faire le vide. Et cela prend du temps, justement. Un grand œuvre de néantisation chronophage. L’impression d’effacer le sol sous mes pieds, de gommer le paysage autour de moi. On sait ce qu’on perd… Ce qu’on trouvera, en revanche, n’évoque présentement aucune image pour moi. La Réunion lé loin. Je troque du plein contre du vide, contre rien. Comme prendre un avion pour nulle part. Le triangle des Bermudes. Un instantané de la chute entrevue par de lointains ancêtres explorateurs, qui pensaient qu’une fois arrivés au bout du monde, ils tomberaient dans le vide…

La bonne nouvelle ? Les billets d’avion sont (enfin) édités. Nous devrions voyager en places « bébé », ce qui doit peu ou prou ressembler à cela :

Compte à rebours

Reste à savoir si ce cocon pour poupon sage trouvera grâce aux yeux de notre tornade...

Compte à rebours
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article