Piscine sous les Tropiques.

Publié le par Tite zoreille

Après Pôle Emploi (où l'on reçoit dorénavant les chômeurs par lots de dix), la mairie, la crèche, la médiathèque F. Mitterrand (top !), les parcs urbains (Jardin d'État et parc de la Trinité), les baraques-à-rougails (petites cantoches populaires fort sympathiques), le Jumbo Score (l'hypermarché local où - coût de la vie insulaire oblige - tout le monde pratique la course aux promos), j'ai testé une des piscines municipales de Saint-Denis. Deux grosses différences avec celles de la métropole (du moins celles que je fréquentais à Brest, et qui étaient très bien, au demeurant). La première, c'est l'architecture : pas besoin de toit, ici ! Les bassins sont à ciel ouvert, qu'il fasse beau, ou qu'il fasse beau. On y nage en contemplant les montagnes et en apostrophant allégrement les maîtres-nageurs. Du coup, ​comme c'est l'hiver, les Réunionnais se baignent en combinaison, ou du moins en top thermique. J'étais parmi les rares nageuses en deux pièces (quand je vous dit qu'il y a marqué "métro" sur ma tête). Et moi, ben... j'ai eu chaud. J'ai même bronzé, et je conserve, pour une demi-heure de nage, la marque, pour plusieurs mois, de mon maillot de bain...

Autre grande différence, et non des moindres, c'est le prix : entrée 1 euro, gratuit le dimanche, les vestiaires sont gratuits également... L'accessibilité des infrastructures à tous, ici, ce n'est pas un mythe.

L'espace détente du club med' ? Non non, une piscine municipale.

L'espace détente du club med' ? Non non, une piscine municipale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article