Le dodo lé la ?

Publié le par Tite zoreille

Il y a quatre siècles, la Réunion était une île paradisiaque où tout n'était qu'ordre et beauté. Lorsqu'ils débarquèrent sur le verdoyant volcan, au milieu du 17e siècle, les premiers colons s'émerveillèrent de cet eden inhabité ; une forêt vierge dégringolant jusqu'à la mer, des terres fertiles, une végétation généreuse. L'île recèle un véritable festin pour marins en proie aux privations des grandes traversées. Tout y pousse, tout y pullule, tout y prospère (y compris les plantes étrangères, telle la canne à sucre, le melon ou encore l'ananas introduits ultérieurement). On prit donc l'habitude de s'y servir allégrement, et même d'y laisser en pâture des cochons et des chèvres pour des barbecues futurs lors de prochaines escales. Parmi les différents mets naturels à portée de main ou de fusil, une grosse dinde qui ne sait pas voler. C'est ainsi que les navigateurs font une orgie de "dodo rôti".

En réalité, on sait aujourd'hui que le volatile en question était un "solitaire". Le dodo, son cousin - dont un squelette est présenté au museum d'histoire naturelle de Saint-Denis - c'est à l'île Maurice qu'il becquetait. Les deux ont pareillement disparu dans l'estomac des colons.

LE dodo ((c) Odile Houot).

LE dodo ((c) Odile Houot).

Il n'empêche, le dodo - qui n'en était pas un - a laissé une vive trace dans l'imaginaire réunionnais. Il paraîtrait même que certains aventuriers un peu à la marge le cherchent encore au fond des ravines.
En revanche, si vous entendez parler de LA dodo, n'imaginez pas qu'il s'agit de la femelle du volatile. Mais de LA boisson locale, qui se décline en divers parfums : blonde, rousse, blanche, héritage ou métiss (brassée avec du letchi), la bière peï affiche ses couleurs, jaune, rouge et vert, sur toutes les façades des snacks, restaurants, camions, t-shirts et parasols. Plus qu'une boisson, c'est une institution.
Pour l'anecdote, l'île Maurice, qui hébergeait donc le fameux dodo, a appelé sa bière... Phoenix.

LA dodo.

LA dodo.

L'alliance DU dodo et de LA dodo... (merci Julien Lamanda)

L'alliance DU dodo et de LA dodo... (merci Julien Lamanda)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article