"caca poule"...

Publié le par Tite zoreille

C'est l'appellation créole, très imagée, de la sapote qui, en tombant de l'arbre, éclabousse le sol telle une fiente de gallinacée.
Derrière l'anecdote, se cache un fruit singulier, issu du sapotier, à la forme ronde, à la peau vert olive, et de la taille d'une grosse orange. On le consomme à la petite cuillère, quand le fruit est devenu blet et la peau ramollie. Une fois la sapote coupée, on découvre, outre une poignée de gros pépins en forme de fèves, une chaire sombre à la fois fondante et crémeuse. On y devinera, en fonction de son vécu et de ses affinités respectives, une crème dessert à la châtaigne, un flan, ou encore du boudin noir (pour la couleur et la texture, hein, pas pour le goût). Bref, avec la sapote, c'est comme avec les Kinder : la surprise est à l'intérieur.

miam miam la sapote.
miam miam la sapote.

miam miam la sapote.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article